E-mail
Mot de passe
Envoi
Rêvé le 10 janvier 2017 - Euphoria avait 19 ans Ajouter ce rêve à vos favoris

Il est tard, très tard le soir. La maison est plongée dans l'obscurité de la nuit et le silence. Seule la lumière du ré de chaussée est allumée. Ma mère est dans la cuisine. Que fait-elle debout à cette heure ci? J'entends le bruit des clés ouvrant la porte d'entrée. Un homme entre à l'intérieur de la maison. Il porte un jean bleu foncé et une chemise à carreaux. Habillé ainsi, on pourrait croire que c'est mon père, mais ce n'est pas lui puisqu'il est endormi à l'étage. Je n'arrive pas à distinguer son visage. Il se dirige vers le bureau mais ma mère ne l'a pas remarqué, lui non plus d'ailleurs. Je n'y prête pas plus d'attention. 

Il est tard, très tard le soir. Cette fois ci, la maison n'est n'y plongée dans le noir, ni dans le silence. Ma sœur et moi ne dormons pas encore. Je descends nous faire des tisanes. À peine descendue, ma mère comme attirée par la lumière de la cuisine, me rejoins et crie qu'il est tard, qu'il faut aller se coucher. Elle parle tellement fort que mon père se réveille également pour nous demander depuis sa chambre de cesser tout ce boucan. J'entends un bruit, c'est celui des clés ouvrant la porte d'entrée. Un homme âgé de la cinquantaine entre à l'intérieur de la maison. Il porte un jean bleu foncé et une chemise à carreaux. Il ressemble à mon père mais quelque chose cloche: sa corpulence, il est mince, et son visage ne ressemble en rien à celui de mon père malgré la coupe de cheveu et les lunettes qui sont identiques. Ma mère tellement occupée à réveiller toute la maison ne se rends compte de rien. L'homme se dirige vers le bureau. Je coupe ma mère pour lui dire qu'un homme vient d'entrer dans la maison. Elle se dirige elle aussi vers le bureau. "Christian?" Appelle-t-elle tout en ouvrant la porte. L'homme se tient debout, il est de dos, il se retourne et réponds "oui" lorsqu'il entend la voix de ma mère. Elle le regarde un instant, elle aussi à remarqué que quelque chose était bizarre. "Vous n'êtes pas Christian" dit-elle. 
A bout de nerfs

Suite à une attaque de Spam, les commentaires anonymes sont temporairement désactivés